Exposition de Nathalie BROYELLE

By 10/05/2021

Monsieur Le Maire de Levens Antoine VERAN

le Conseil municipal,

et les membres de la Galerie du Portal

ont le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition

FLORILEGE

de

Nathalie BROYELLE, artiste peintre

samedi 12 Juin 2021 à 17 heures 30

 

L’objectif de l’exposition FLORILEGE est de vous présenter une sélection des œuvres produites par Nathalie Broyelle depuis qu’elle se consacre pleinement à sa peinture.

En effet, il a fallu à Nathalie une certaine maturation pour arriver à sa production actuelle.

Née en 1970, originaire d’Aix en Provence, Nathalie arrivée à Nice, y suit des études

« classiques », avant d’entrer à la villa Arson, où son travail artistique l’amène à concevoir et créer de « secondes peaux », métaphores et substituts du corps, mis en scène dans des installations/performances vidéo.

Ce premier contact avec la chair est le début de son voyage dans l’univers du corps humain et de la féminité.

Après avoir dispensé pendant plus de dix ans l’enseignement des arts plastiques et du dessin en Collège, elle poursuit son expérience en école d’Arts appliqués, avant d’ouvrir son propre atelier/école.

C’est à partir de 2018, qu’elle se dédie totalement à son art et produit les séries exposées.

Dans la série DE L’ART AU BACON, Nathalie part d’affiches d’œuvres de Bacon, qu’elle déstructure, tout en respectant la thématique chromatique initiale, pour obtenir une œuvre complètement nouvelle. Des formes originaires conservées, mais transformées, surgissent de nouveaux personnages.

Cette série se décline encore à travers des toiles, où la chair dessinée devient, seule, le sujet : si le corps y apparaît dénudé, la chair reste interdite. Le sexe de la femme, à la fois source du plaisir et de la vie, attise le désir, suscite le fantasme autant que la haine. S’il est consacré et adoré dans l’histoire de l’Humanité, il est aussi exilé, maudit, conspué, mutilé et interdit.

C’est pourquoi, dans ces œuvres, se mêlent l’expression de l’extase et de la souffrance.

En 2019, Nathalie démarre en parallèle une série, à la thématique très proche, intitulée « LES DAMNES ». Il s’agit d’y montrer que des personnages martyrisés, contorsionnés, en grande souffrance ont un esthétisme propre.

En 2020, à l’occasion du premier confinement, la Série FLORAISON voit le jour. L’après COVID est imaginé comme une nouvelle ère de libération effrénée : la femme y assume sa féminité, son corps et s’ouvre grandement à la lumière du soleil, telle la fleur qui éclôt.

Cette période, propice à la création, nous donne encore la série, en cours, ENTRAVE(S) où la femme n’est pas tentatrice, mais victime de ses atours de séduction, ici ses cheveux. Libérés à l’excès, ceux-ci l’enlacent pour l’attacher.

Ainsi, à travers ces séries, l’exposition Florilège montre comment Nathalie supplicie, malmène, déstructure, déconstruit le dessin académique et le figuratif pour souligner les épreuves et les traumatismes de la condition féminine.

La chair, la matière écorchée, le corps féminin, la sexualité, la fascination charnelle, l’érotisme, le bondage, la femme sainte, non tentatrice, mais martyr, le sacré, le désir, le désespoir, la souffrance, s’y entrechoquent.

En définitive, Nathalie rappelle qu’en la Femme, aussi, les pulsions sexuelles d’autoconservation, symbolisées par Éros, coexistent avec la pulsion de mort, symbolisé par Thanatos.

du 12 JUIN au 28 AOÛT 2021

Présence de l’artiste les mercredis et samedis de 15 à 18h selon programmation

www.facebook.com/nathalie.broyelle

www.nathalie-broyelle.odexpo.com