Category

Actualité

Une page de notre histoire, Levens renoue avec son passé

By | Actualité

Une page de notre histoire.

« C’est pour  me protéger des nazis, que ma mère me confia à Monsieur Gras et Madame Beney qui habitaient une grande maison au bas du village de Levens. Je n’ai pas  souvenir de leurs prénoms. Il y avait d’autres enfants dans la maison. Le dimanche nous allions à la messe. Ma maman me  rendait visite tous les dimanches. Venant de Nice en bicyclette elle empruntait la route d’Aspremont, l’itinéraire était, je pense, moins surveillé ? Je suis aujourd’hui âgée de 85 ans, je ne suis jamais retournée à Levens, je souhaiterai retrouver, s’ils existent les descendants de ces gens remarquables qui m’ont accueillie » : se confie Madame Rachel Amard  à Thierry Mieze, Adjoint au Maire de Levens, délégué à la culture et Président du Comité du Souvenir Français.

Les 26 et 27 août 1942 dans les Alpes-Maritimes 610 juifs sont arrêtés.

Rachel avait 8 ans lorsqu’elle fut cachée à Levens. Nous étions en 1942, Levens était occupé par une garnison Allemande. Plusieurs milliers de juifs, fuyant les nazis, se réfugient dans la zone sud. En mai 1942, tous les israélites âgés de plus de six ans doivent porter une étoile jaune. 610 juifs sont arrêtés par la police et la gendarmerie française, les 26 et 27 août 1942 dans les Alpes-Maritimes, alors sous le gouvernement de Vichy lance lors d’une rafle similaire à celle du « Veld’Hiv ». Ils seront rassemblés à la caserne Auvare à Nice puis envoyés en train au camp de Drancy.

 

Le «  Chalet Marie ».

Peu de levensois connaissent l’histoire de cette maison, encore moins qui y demeurait. Aucune personne n’apparait aujourd’hui, au nom de Gras encore moins de Beney aux archives de l’état civil de la commune.

La Maison des Enfants a été rasée.

Certains de nos anciens se souviennent seulement du «  Chalet Marie », ne grande maison au bas du village quartier du Rivet. Il ne reste qu’une photographie des Editions Giletta.

Les  investigations ont permis de récupérer l’acte de naissance en date du 30 juin 1942 au nom de Jean-Claude Gras fils de Lucien, instituteur  et de  Anne Beney, Directrice de la Maison des Enfants de Levens.

 

« Les seuls souvenirs qui lui restent sont les récits de sa mère ».

Mais retrouver monsieur Jean-Claude Gras a nécessité du temps et de la persévérance.

Ce n’est que très récemment que Thierry Mieze entre en contact avec monsieur Jean-Claude Gras qui lui communique que les seuls souvenirs qui lui restent sont les récits de sa mère.

« Effectivement mes parents administrés cette Maison, ils ont hébergé de nombreux enfants juifs. Mais comme beaucoup de ceux qui ont traversé cette époque tragique, ils sont restés peu loquaces » révèle Monsieur Jean-Claude Gras.

Répondant ainsi à la demande de madame Rachel Amar, une rencontre a été organisée sur l’emplacement de la « Maison des enfants » ou se trouve actuellement l’EHPAD-SSR. Une rencontre émouvante en Présence de Thierry Mieze.

Réaction de Monsieur Le Maire Antoine VERAN en vue de la fermeture de classe

By | Actualité

Nous avons pourtant justifié de nouvelles inscriptions par la mise en services de plusieurs logements et notamment la livraison du centre pour autistes créant 60 emplois avec l’accueil de nouvelles familles et l’inscription d’une dizaine d’enfants supplémentaires en élémentaire, venant rétablir l’équilibre entre les arrivées au CP et les départs au collège. Ou sont les promesses du gouvernement qui affirmait qu’il n’y aurait plus de fermeture de classes en zone rurale ? Faut-il que nos villages deviennent des quartiers sensibles, faut-il incendier des véhicules, vandaliser et détériorer la commune pour obtenir le maintien d’une école de qualité qui offre à nos enfants une éducation digne de ce nom ?.

Une période #ROUGE mobile d’interdiction de l’emploi du feu

By | Actualité

Pour prévenir tout risque d’incendie, la Préfecture des Alpes-Maritimes a décidé d’instaurer une période #ROUGE mobile d’interdiction de l’emploi du feu dans le département, jusqu’au lundi 4 mars 2019 inclus, telle que prévue par l’arrêté préfectoral du 10 juin 2014.

⛔️ Résumé des principales dispositions réglementation de l’emploi du feu et du brûlage dans le département des Alpes-Maritimes

1️⃣) Interdiction d’incinération des déchets y compris des déchets verts

2️⃣) Interdiction de jeter des objets en ignition (mégots de cigarettes…) ;

3️⃣) Interdiction de fumer à l’intérieur des bois, forêts, landes, maquis, garrigues et sur les voies traversant ces espaces ;

4️⃣) Interdiction de porter ou allumer du feu à l’intérieur des bois, forêts, landes, maquis, garrigues et sur les voies traversant ces espaces ;

5️⃣) Interdiction d’incinérer des végétaux coupés issus de travaux forestiers, agricoles, débroussaillement obligatoire, végétaux infectés par organismes nuisibles sauf dérogation préfectorale ;

6️⃣) Interdiction d’incinérer des végétaux sur pied ou écobuer sauf dérogation préfectorale ;

7️⃣) Interdiction d’allumer des feux de cuisson sauf si autorisation du maire

8️⃣) Interdiction de tirer des feux d’artifice sauf si autorisation du Maire

Des mots ! Coécrire une histoire, pourquoi pas ?

By | Actualité

La bibliothèque municipale Frédéric Maurandi vous invite à coécrire une histoire.

Une histoire dont personne ne connait le sujet, l’énigme, le lieu, les protagonistes… et encore moins la fin.

Nous vous proposons de la rédiger collectivement.

L’histoire se construira au fil des mots.

Chaque auteur pourra ainsi écrire un ou plusieurs mots : un nom, un pronom, un article, un verbe, un adverbe… même une phrase, pourquoi pas un paragraphe, y mettre la ponctuation bien évidemment en s’évertuant à donner une cohérence au texte. Mais seulement une fois par jour.

Cet exercice est ouvert à tous. Il suffit simplement de maîtriser quelque peu la langue française.

Nous vous invitons à participer à cette aventure littéraire inspirée de l’écriture surréaliste ».

Lieux d’écriture

Bibliothèque municipale :

mardi de 9h00 à 12h00

mercredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

samedi de 9h00 à 12h00

Téléphone : 04 93 91 61 29

1ère Rencontre Méditerranéenne des écoles de cirque 2019

By | Actualité

Samedi 16 mars 2019, sous le chapiteau du cirque Piedon à 20h à Tourrette-Levens

C’est une première dans le département et même en PACA

Ce sont les enfants des différentes écoles de cirque du département qui vont présenter un spectacle !! une occasion pour eux, de travailler dans un vrai cirque

  • Tous en Piste (Tourrette-Levens avec des enfants de Levens et de Tourrette-Levens)
  • Planet’Circus (Villeneuve Loubet)
  • Rêves funambules (Antibes)
  • Cirquen Riviera (Villefranche sur Mer)

Il ne s’agit pas d’une compétition mais d’une rencontre, et ce pour que les enfants découvrent la joie de travailler dans un « vrai » cirque

Réservation 06 74 46 94 27 tarif 10€ par personne

Inscriptions Maternelle Rentrée 2019

By | Actualité

Lundi    4  mars 2019

Lundi   11 mars 2019

Lundi   18  mars 2019

de  8h45 à 11h45  et de  14h00 à 16h00

Pour la petite section : enfants nés en 2016.

 

Pièces à fournir :

  • Photocopie du livret de famille
  • Photocopie d’un justificatif de domicile
  • Carnet de santé avec vaccinations obligatoires à jour

Vous pouvez télécharger la fiche d’inscription ICI

En mairie, un cahier de doléances est ouvert

By | Actualité

Suite au mouvement des Gilets jaunes, depuis mi-décembre, comme dans bon nombre de communes, un cahier de doléances installé à l’accueil en mairie est mis à disposition des administrés.Aux jours et heures habituels d’ouverture.

Aussi, sur fond de revendications générales, les villageois sont invités à écrire leur contribution et à noter ce qu’ils aimeraient voir évoluer, réformer ou supprimer dans leur vie quotidienne afin d’améliorer, notamment, leur pouvoir d’achat.

Renseignements, tél. 04 93 91 61 10.

Restauration collective : la fin du plastique et l’avènement du bio

By | Actualité

À partir de janvier 2019,adieu les barquettes en plastique, place aux contenants en fibre végétale naturelle.

Ainsi en ont décidé les maires du SIVoM réunis en Conseil. En début de séance, Honoré Colomas, le Président, a rappelé que « dans un contexte de débat national sur la question des risques sanitaires et environnementaux associés à l’utilisation de matériaux plastiques dans la restauration collective, nous devons avoir à l’esprit le rôle et la responsabilité des maires en matière de questions de santé et de sécurité publique quant à l’ensemble des administrés ».

À l’heure de renouveler le marché de fourniture des repas pour les crèches, les restaurants scolaires, les Accueils Collectifs de Mineurs et la livraison de repas dans le cadre du service de maintien à domicile,les élus ont donc fait le choix des barquettes en cellulose, à l’issue d’un débat où toutes les options ont été évoquées. Dont l’inox, également envisagé.

S’il possède certains avantages, l’inox n’est pas sans présenter aussi des inconvénients parmi lesquels, le risque de brûlure, l’obligation de pratiquer deux lavages, la nécessité de changer les fours, le prix… Auxquels s’ajoutent des interrogations, quant à la qualité de cet alliage, pas toujours au rendez-vous, et à la traçabilité des métaux qui entrent dans sa composition.

A contrario, la barquette en cellulose vierge 100 % naturelle, a fait l’unanimité. Ce type de contenant présente de nombreux avantages, en plus d’être recyclable et compostable.

Le cahier des charges de l’appel d’offres lancé par le SIVoM, précise également que le prestataire devra fournir 50 % de produits bios, contre 20 % aujourd’hui.

Par ces décisions, les maires ont donc anticipé, et sont même allés au-delà de ce qu’imposera bientôt, la nouvelle loi Agriculture et alimentation.

Outre le SIVoM lui-même, sept communes sont associées à ce groupement de commandes : Castagniers, Colomars, La Roquette-sur-Var, Levens, Saint-Martin-du-Var, Saint-André de la Roche et Tourrette-Levens, ce qui représente environ 300 000 repas par an.

Sivom Val de Banquière