Skip to main content
Category

Actualité

Centrale photovoltaïque – CLOTURE de la CONCERTATION PUBLIQUE

By Actualité

NICE COTE D’AZUR
METROPOLE
Avis au public
Déclaration de projet
Centrale photovoltaïque – commune de Levens
CLOTURE de la CONCERTATION PUBLIQUE
Le vendredi 08 juillet 2022

Par la délibération n° 8.1 du 31 mai 2021, le conseil métropolitain de la Métropole Nice Côte d’Azur a prescrit l’élaboration de la Déclaration de Projet emportant mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme métropolitain (PLUm) concernant la centrale photovoltaïque au sol située sur la commune de Levens.

Conformément à cette délibération une concertation publique, visant à associer les habitants, les associations locales et les autres personnes concernées, a été lancée par voie de presse dans les éditions Nice Matin des 23 et 30 août 2021, celle des Petites Affiches des 26 août et 2 septembre 2021 et mise en œuvre à compter du lundi 30 août 2021.

Le public avait la possibilité de s’exprimer et faire connaître ses observations tout au long de la concertation, selon les modalités préalablement annoncées par voie de presse et d’affichage au siège de la métropole, en Mairie de Levens et sur le site internet de Nice Côte d’Azur.

Il est aujourd’hui porté à la connaissance du public que la concertation relative au projet de centrale photovoltaïque est clôturée le vendredi 8 juillet 2022.
Les observations recueillies seront analysées et le bilan de la concertation publique présenté au conseil métropolitain de Nice Côte d’Azur.

Mise à jour du Registre des Personnes Fragiles Isolées (RPFI)

By Actualité

Dans le cadre de la mise en place d’une veille sociale, le CCAS utilise un registre nominatif pour contacter régulièrement, accompagner et protéger les personnes vulnérables de la commune, en cas notamment de risques exceptionnels (plan canicule, plan grand froid, épidémie…).

Pour rappel, la constitution de ce registre nominatif est une obligation légale.

Conformément aux articles L. 2212-2 et L. 2212-4 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT), le maire doit assumer, sur le territoire de sa commune, ses obligations de mise en œuvre des mesures de sauvegarde vis-à-vis de ses administrés.

Ainsi, ce registre nominatif permet de recenser les personnes vulnérables et isolées.

Les personnes pouvant figurer sur le registre :

Conformément à l’article R. 121-3 du Code de l’Action sociale et des familles, seules les personnes énoncées ci-dessous et qui résident à leur domicile peuvent être inscrites sur le registre nominatif :

  • Les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • Les personnes âgées de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail ;
  • Les personnes adultes handicapées bénéficiant le cas échéant de : l’Allocation Adulte Handicapé (AAH), l’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ATCP), la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), la carte d’invalidité, la carte de priorité et la carte de stationnement pour personne handicapée, de la qualité de travailleur handicapé (conformément au titre IV du livre II du code de l’action sociale et des familles) ; ou d’une pension d’invalidité servie au titre d’un régime de base de la sécurité sociale ou du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre.

Le CCAS recueille les éléments relatifs à l’identité, à l’âge et au domicile des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, qui en font la demande.

Aussi, nous invitons les personnes concernées à s’inscrire auprès du CCAS par téléphone au 04 93 91 61 25 (un formulaire de renseignements est téléchargeable ICI ou disponible en Mairie, 5 place de la République – 06670 Levens).

ALERTE SECHERESSE

By Actualité
Le préfet des Alpes-Maritimes a décidé d’étendre le stade d’alerte à l’ensemble du département des Alpes-Maritimes, à l’exception de la zone de la Siagne aval (Pegomas, La Roquette-sur-Siagne, Mougins, Mouans-Sartoux, Auribeau-sur-Siagne, Le Cannet, Cannes, Vallauris, Mandelieu-la-Napoule, Théoule-sur-Mer) qui reste placée au stade de vigilance sécheresse.
Le bilan de la saison de recharge en eau du département (du 1er septembre au 24 mars 2022) est très déficitaire sur la totalité du territoire. Le déficit est de 40 % à 60 % par rapport à la normale.
L’observation des indicateurs de sécheresse (mesure des débits des cours d’eau, indice d’humidité des sols, observation des assecs, niveau des nappes souterraines) ont conduit M. le préfet des Alpes-Maritimes à déclencher le stade de vigilance à partir du 9 mars 2022 sur l’ensemble du département, puis le stade de l’alerte à partir du 29 avril 2022 sur les bassins versant de la Brague, du Var amont, Var aval, du Paillon, de la Roya, Bévéra et côtiers mentonnais (zones 5, 7, 8, 9, 10 du plan d’action sécheresse).
Depuis, les précipitations sont restées déficitaires, conduisant les nappes et cours d’eau du département à des niveaux anormalement bas pour cette période de l’année. En particulier, de nombreuses tensions ont été signalées sur les ressources situées dans les parties amont et aval du bassin versant du Var, dans le bassin versant de l’Esteron, dans le bassin versant de la Siagne amont, dans le bassin versant du Loup et de la Cagne, dans le bassin versant de l’Artuby, et dans le bassin versant de la Roya, Bévéra et côtiers mentonnais. Les prévisions météorologiques sur les 15 prochains jours ne sont pas susceptibles d’inverser la tendance.
Par ailleurs, le bassin versant de la Siagne aval bénéficie de la réserve de Saint-Cassien qui lui permet de s’alimenter en eau potable sans mettre en défaut la sécurisation de l’approvisionnement des communes de la Siagne amont.
Sur cette base, et après consultation du comité « ressource en eau » du 13 mai 2022, le préfet des Alpes-Maritimes a décidé d’étendre le stade d’alerte à l’ensemble du département des Alpes-Maritimes, à l’exception de la zone de la Siagne aval (Pegomas, La Roquette-sur-Siagne, Mougins, Mouans-Sartoux, Auribeau-sur-Siagne, Le Cannet, Cannes, Vallauris, Mandelieu-la-Napoule, Théoule-sur-Mer) qui reste placée au stade de vigilance sécheresse.
Pour rappel, sur les zones placées en alerte s’appliquent les mesures de restriction d’usage de l’eau suivantes :
– pour les usages agricoles, l’arrosage est interdit entre 9h et 19h, et une réduction de 20 % des prélèvements ou consommations est exigée (des exemptions sont possibles en cas de plans de gestion ou de mesures de réduction mises en œuvre et agréées par la police de l’eau) ;
– pour les usages industriels, artisanaux et commerciaux : 20 % de réduction de la consommation hebdomadaire moyenne de l’année en cours ;
– pour tous les autres usages (à vocation économique et/ou domestique) :
• l’arrosage d’espaces verts, de pelouse, de stades de sport, et des golfs est interdite entre 9h et 19h et 20 % de réduction des prélèvements ou consommation sont attendus ;
• l’arrosage de jardins d’agrément et de jardins potages est interdit de 9h à 19h ;
• le lavage des véhicules automobiles et engins nautiques motorisés ou non est interdit, à l’exception des stations professionnelles économes en eau ;
• le lavage à grandes eaux des voiries, terrasses, façades est interdit (seul le lavage sous pression est autorisé) ;
• le remplissage des piscines et spas privés est interdit (remplissage des piscines et spas publics soumis à autorisation du maire) ;
• les jeux d’eau sont interdits (sauf jeux d’eau liés à la santé publique) ;
• le remplissage et la mise à niveau des plans d’eau est interdit ;
• les fontaines sont fermées sauf si elles fonctionnent en circuit fermé ou en alimentation gravitaire depuis une source sans préjudice pour les milieux aquatiques).
Comme le rappelle le Ministère de la Transition écologique, 25% de la consommation d’eau en France relève de la sphère domestique. En période de sécheresse, que l’on soit soumis ou non à des mesures de restriction, chacun d’entre nous doit, plus que jamais, maîtriser sa consommation d’eau quotidienne avec des gestes simples : privilégier les douches, installer des équipements sanitaires économes en eau, faire fonctionner les appareils de lavage à plein, réutiliser l’eau de pluie…
Des contrôles seront menés pour s’assurer du respect des restrictions d’usage de l’eau.

C’est le moment de débroussailler !

By Actualité

Le débroussaillage (ou débroussaillement) est obligatoire dans les zones exposées à un risque d’incendie. Les règles générales de débroussaillage peuvent être précisées par la réglementation locale.

De quoi s’agit-il ?
Le débroussaillage (ou débroussaillement) consiste à limiter les risques de propagation d’incendie dans des zones exposées en matière d’incendie (en pratique, aux abords des forêts).

L’opération consiste à réduire les matières végétales de toute nature (herbe, branchage, feuilles…) pouvant prendre feu et de propager un incendie aux habitations.

Il peut s’agir par exemple d’élaguer les arbres ou arbustes ou d’éliminer des résidus de coupe (branchage, herbe…).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la plaquette :
http://www.alpes-maritimes.gouv.fr – plaquette

Bilan de la concertation publique pour la Déclaration de Projet du futur Collège de Levens.

By Actualité
Suite à la concertation publique qui s’est tenue du lundi 03 janvier au jeudi 03 février 2022 inclus pour la Déclaration Publique du futur Collège de Levens.
vous trouverez ci-dessous le lien de la Délibération du Département ainsi que le bilan

La Fondation du patrimoine lance une collecte pour financer la restauration de l’Abbaye de la Madone des Prés

By Actualité

Ce vendredi 8 avril, une collecte de dons en faveur de l’Abbaye de la Madone des Prés sera ouverte. L’argent récolté doit servir à des travaux de restauration.

La délégation des Alpes-Maritimes de la Fondation du patrimoine ouvre, ce vendredi 8 avril, une collecte de dons pour la restauration de l’abbaye de la Madone de Levens. Située au pied du Mont Férion, elle est un témoin précieux de l’architecture du « premier art roman » dans le Sud-Est de la France. L’abbaye de la Madone de Levens a été construite dans la seconde moitié du XIe siècle.

Rendez-vous sur le site de la Fondation du patrimoine pour participer.

 

X